< Un Autre Monde :: Première dimension
Un Autre Monde Index du Forum
Un Autre Monde Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Première dimension

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un Autre Monde Index du Forum -> Role-Play -> Destinées d'hier et d'aujourd'hui
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tilaa
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2011
Messages: 48
Localisation: 91

MessagePosté le: Sam 20 Aoû - 02:28 (2011)    Sujet du message: Première dimension Répondre en citant

Avant tout, laissez-moi-vous expliquer l’Éternité. Comme certains le savent certainement, le temps s'écoule de manière relative. Mais relative à quoi ? A d'autres "Temps" ? 
Et s’il existait des milliards de dimensions, ou chacune représente une possibilité qu'aurait pu prendre notre temps ? Par exemple, si je décide de vous apprendre la physique quantique, vous deviendriez peut être physiciens et ferez une découverte importante pour l'humanité : comment la détruire par exemple. Je peux aussi ne pas vous l'expliquer, auquel cas, nous serons sauf... sauf si quelqu'un fait les mêmes recherches que vous auriez pu faire si je vous avais appris la physique quantique. 
Voici l'exemple de deux mondes différents.  
Je peux à présent commencer mon récit. Voici l'histoire de Tilaa, si elle n'avait pas choisi d'aller dans un autre monde, mais dans l'Univers premier, chez les Tigres Étincelants. 
  

 

 
Auberge du sans retour. 
  
"Haha ! Aller, je paye ma tournée ! 
Grofterum était plus joyeux qu'a son habitude. Et il avait de quoi l'être : le jour même un groupe de 3 nains l'avaient pris en embuscade et il s'en était sorti indemne, son armure intacte, laissant derrière lui trois corps. Il s'apprêta à saisir une nouvelle choppe de bière lorsqu'un jeune orc interrompit son geste. 
-Sire Grofterum? J'ai une missive pour vous." 
Il lui tendit une enveloppe cachetée du sceau emblématique des Tigres. Le guerrier brisa le sceau écarlate et déplia la lettre. Son regard parcourut plusieurs fois le papier lorsque soudainement, il le lâcha, posa trois pièces d'or sur le comptoir et sortit de l'auberge en courant. 
  
Quelque part dans un sombre marécage 
  
Dans les sombres marécages du sud de Durotar se cache une menace invisible, s'approchant inexorablement de la tente occupée par un humain. Il faisait nuit, et Tilaa avait surpris cet humain, une bourse remplie sortir d'un bateau. Telle une ombre, elle s'approcha du brasier presque éteint, et avec une grâce sans pareille, plaça son épée au dessus de la gorge du malheureux, saisit sa bourse et s'éloigna ans bruit aucun. Inutile de le tuer, il ne représentait aucune menace.  
  
Elle s'arrêta quelques mètres plus loin, et vérifia son butin lorsqu'elle entendit un infime bruit dans les fourrés. Puis un léger sifflement. Elle esquiva la flèche qui lui était destinée en se plaquant par terre.  
Non, elle ne lui était pas destinée, la flèche s'était plantée à coté de là ou sa tête se trouvait. Elle remarqua qu'autour du projectile se trouvait enroulé un morceau de papier. Drôle de façon d'envoyer des messages, mais efficace. Elle déroula le message, le lit attentivement. Puis elle glissa la missive dans sa poche et se mit à courir. Elle devait se dépêcher. 
  
Les pitons du Tonnerre 
  
"Mais, Professeur, la maitrise de la nature n'est-elle pas en désaccord avec la notion même de Nature? 
Khargonan sourit en entendant la question du jeune Tauren. Etant un druide reconnu par delà Kalimdor comme ayant un talent exceptionnel, il enseignait son savoir a de futurs druides, dont la plupart étaient plein d'avenir. 
-Il n'a jamais été question de maitriser la nature. Le druidisme est l'art de comprendre la nature et d'être en parfaite symbiose avec elle. C'est avant tout un..." 
La porte de la salle claqua. Un elfe entra, s'excusa d'avoir interrompu le druide dans son cours et lui tendit une lettre. Lorsqu'il eut fini de la lire, il commença à ranger ses affaires. 
"Le cours est terminé pour aujourd'hui. 
Il se dirigea rapidement vers le Haut-Totem, lorsqu'il croisa Zarroc, ami de longue date et membre des Tigres. Partout ou il allait, le paladin portait sa lourde armure en plaque, ce qui ne semblait pas le géner outre mesure. 
-Tiens Khargonan! Quelle coïncidence je te cherchais! Tu savais que les filles du... 
-Pas le temps, le coupa le druide. Lis ça et suis-moi, vite ! 
Il passa la lettre au paladin qui la lit rapidement, la mine étonnée. Khargy, qui était habituellement si calme... Lorsqu'il eut fini de lire la lettre, il comprit pourquoi le druide était aussi agité. 
-Allons-y. Et dépêchons nous. 
  
Ile du Haut-Soleil. 
  
Point culminant des royaumes de l'est. Le plus ensoleillé aussi, sur cette ile ou il fait jour la nuit. Un mage médite.  
Cette méditation fut quelque peu interrompue par l'arrivée bruyante de Grofterum, Zarroc et Khargonan à l’académie de magie de Lune d’Argent. Une fois arrivés près du mage, ce dernier se leva. 
"Merci d'avoir répondu à mon appel. 
-C'est normal Pyrros ! S'exclamèrent-ils tous d'une même voix. 
-Tiens, c'est étrange, remarqua Zarroc en tournant la tête autour de lui, je pensais que Tilaa arriverait avant nous. 
-Je suis déjà là, c'est vous qui êtes en retard ! 

 
En effet, elle se déplaçait et bougeait si doucement qu’elle se fondait dans le paysage, et bien que la surprise put se lire sur le visage de tout le monde, Pyrros décocha un sourire. 

 
"Ne perdons pas de temps, il est précieux, dit Khargonan. Que signifie cette lettre? Est-ce vrai? 
-J'en ai peur. Depuis peu, des éclaireurs de Lune d'Argent ont rapporté au Régent Lor'Themar un mouvement de troupes aux Malterres de l'Est. D’après les éclaireurs, l'Alliance a réussi à détruire les barrières magiques les empêchant de joindre les Terres Fantômes. Ils doivent être proches à présent. 
-Mais... comment ont-ils pu les détruire? Il faudrait une quantité incroyable d'énergie magique pour venir à bout des milliers de protections dont les elfes ont doté le portail! Si cette puissance existe, Lune d'Argent ne pourrait être sauvée! s'exclama Zarrok. 
-Un instant Pyrros. Je suis passée par le portail, dit Tilaa, et je n'ai vu aucune troupe. Rien pouvant trahir leur présence dans les Terres Fantômes. 

 
Pyrros posa sur la jeune voleuse un regard étonné. 

 
-Vraiment? C’est bien étrange, car cela veut dire qu’ils se ont installé un camp quelque part dans les Terres-Fantômes sans que nous en soyons informés… Mais où ? – s’ensuivit quelques secondes de silence – Bref, revenons a nos moutons : Thrall lui même nous à désignés pour défendre Lune d’Argent. 
-Et tu as accepté? demanda Khargonan 
-Il ne nous a pas demandé, mais désigné. C'était ça ou nous faire bannir de la Horde pour trahison, et ce n'est pas vraiment une situation plaisante. Mais ne vous laissez pas impressionner, ce n'est pas parce qu'ils ont réussi à s’introduire en Quel'Thalas qu'ils sont invincibles. Aussi, j'ai eu le temps d'élaborer un plan afin de les repousser, il devrait fonctionner. 
-Il "devrait"? remarqua Tilaa 
-Il marchera. Suivez moi, la course contre la montre à commencé. 
-Juste une question, interrompit Khargonan. Je n'ai pas de notions très poussées dans les arcanes. Mais, si une puissance arcanique à détruit les protections... d'où peut-elle provenir? 
Pyrros avait déjà réfléchi à ce point, il n’en avait tiré qu’une conclusion. 
-Eh bien... j'y réfléchissais justement avant que vous arriviez. Et j'ai déduit que cette puissance, n'a rien d'arcanique. » 
  
  
Ils arrivèrent à l'orée d'une sombre forêt. Les Bois-Fantômes s’étendaient à partir du portail jusqu'à quelques centaines de mètres de la capitale elfique. On pouvait apercevoir ici et là un animal qui regardait avec suspicion le petit groupe, avant de s’enfuir lorsqu’un des Hordeux tournait son regard vers lui. 
Ce bois avait toujours eu une atmosphère inquiétante pour les elfes de sang : peut être étais-ce les rares rayons de soleil qui parvenaient à traverser la cime des arbres, ou les ziggourats du fléau qui se propageait comme la peste ? 

 
« Voila, déclara Pyrros. Nous nous arrêtons là. 

 
Il pointa du doigt ce qu’il désigna comme étant le seul pont traversant la rivière qui séparait les Terres-Fantômes et les plaines adjacentes à Lune d’Argent. Juste devant le pont se trouvait un rocher de deux mètres de hauteur, étant lui-même surplombé par une petite colline. D'en haut, on avait une vue sur la forêt assez impressionnante. 

 
-Ils passeront par là pour atteindre Lune d'Argent. Nous les attendront ici. 
-Mais combien sont-ils ? S'enquit Zarroc  

 
Zarroc était toujours vêtu d'une lourde armure de plaques. On pouvait voir la garde d'une longue épée dans son dos, et il tenait une gigantesque masse. Il avait fait le voyage depuis l’académie ainsi vêtu, et n’avait pas éprouvé le moindre signe de fatigue. 

 
-Environ trente, principalement des elfes, répondit Pyrros calmement. 
-Trente ? S'étonna Khargonan. Et nous sommes cinq ! Je ne veux pas être pessimiste, mais ca parait perdu d'avance ! 
-Un autre groupe arrivera par derrière, lanca t’il d’un coup sec. La prise en tenaille et la surprise seront nos alliés. 
-Comme toujours, tu as tout prévu, n'est-ce pas ?  
  
Pyrros se contenta d'un sourire à son ami comme simple réponse. Pendant ce temps, Tilaa était aux aguets. Tout à coup elle leur fit signe de se taire, et parla d’une voix presque inaudible. 
-J'entends des bruis de pas. Beaucoup de pas. 
-Vite, tous en position! 

 
Ils prirent tous positions aux endroits que Pyrros leur avait expliqués une heure auparavant. Ils attendirent cinq longues minutes qui leurs parurent une éternité, lorsqu'enfin, les ennemis furent perceptibles par tout le groupe. Comme Pyrros l'avait prédit, le groupe était composé d'une moitié d'elfes de la nuit, ainsi que de quelques gnomes et de nains. Devant, un draeneï semblait commander le groupe. Tous portaient fièrement un tabard représentant un ange rouge sur un fond immaculé. Ils avaient dans leurs yeux une fureur inextinguible, on les aurait dits passionnés par la guerre. Les tigres se demandèrent comment une trentaine de personnes pouvaient avoir le courage d’attaquer une cité aussi bien protégée que Lune d’Argent. Et pourquoi eux seuls devaient défendre la cité… 
Khargonan se tourna vers Pyrros. Il ouvrit la bouche, mais se résigna aussitôt. Il lisait sur le visage de son ami de… l’incompréhension ? De la surprise ? 
D'une langue qu'aucun des aventuriers ne comprirent, les ennemis s'organisèrent et commencèrent à traverser le pont.  
  
Maintenant 
Grofterum et Zarroc bondirent de derrière le rocher lorsque les premiers elfes arrivèrent de leur coté de la berge. En deux coups d'épée et de masse, ils défirent trois ennemis. Devant l'assaut des assaillants, ils reculèrent de surprise. Certains commençaient à rebrousser chemin pour passer la rivière par-dessous. 
Maintenant 
Tilaa se tenait sous le pont, et elle dégaina ses lames lorsque les premiers guerriers ennemis firent leur apparition. Sa dague ne fit pas qu'effleurer leur gorge. 
  
Maintenant 
  
Khargonan et Pyrros passèrent à leur tour à l'attaque. Tandis que Khargonan bloquait les sorties du pont a l’aide d’épais sarments, Pyrros carbonisait les ennemis isolés. Le combat semblait bien commencé mais à cinq contre trente,  bien vite le vent tourna en défaveur des Tigres. Les assaillants prenaient le dessus et le groupe fut bientôt encerclé par l'énorme masse ennemie. 
  
Maintenant 
  
On put entendre un cri malgré la confusion et le brouhaha de la bataille. Un cri de rage. De charge.  
« Pour les tigres ! Pour Lune d'argent ! » 
Le deuxième groupe arrivait. Tous chargeaient dans la bataille avec leur monture. Trois, quatre, six, dix… Presque toute la guilde avait répondue à l'appel ! Ils tranchèrent les lignes ennemies pour rejoindre leur compagnons. 
  
Maintenant 
  
Pyrros s'éloigna de la bataille. Son plan fonctionnait à la perfection, plus qu'un dernier point et tout serait terminé. Il commença à gravir la colline, ce qui ne prit pas plus de trente secondes. D'en haut, il avait pleine vue sur le champ de bataille. Pleine portée aussi. 
Après avoir protégé au mieux les Tigres, il prépara une pluie de feu. Soudain, il sentit un petit vent frais sur sa nuque. De plus en plus frais. Instinctivement, il interrompit le sort et se plaqua contre le sol. Au dessus de lui passa un éclair de glace mortel. Il fit une roulade sur lui-même et arqua ses jambes pour se relever. Le draënei se trouvait devant lui, un étrange orbe à la main. Il fixa l’orbe et se mit a grimacer. Il s’était senti mal lorsque les troupes approchaient du pont, il avait senti que quelque chose… tournait mal. Il avait devant lui la puissance qui avait réussi à détruire le portail de Lune d’Argent, réduite à un petit orbe verdâtre. 
Tout à coup, de celle-ci émergea une boule de feu que Pyrros eut peine à esquiver. Il plongea en avant et fit fuser un éclair de glace sur ses mains, qui lâchèrent l’orbe, de douleur. En se remettant sur ses jambes, le mage elfique sentit une douleur affreuse son épaule. Le draënei n’avait pas manqué sa cible lui non plus. 
 Les deux mages se trouvèrent face à face, chacun attendant le bon moment pour abattre son ennemi. Ils se fixèrent, tournant autour d'un axe imaginaire.  
Mais le draënei s’écroula tout à coup. On aurait dit qu’il avait perdu toute son énergie d’un coup. Le mage sentait encore la vie en lui, mais c’était comme si son mana ne se rechargeait plus. Il ne pourrait plus jamais employer la magie désormais. 
  
L’orbe se trouvait juste à coté du corps du draënei inconscient. La rage du combat de s'estompait pas. Pyrros, épuisé, étudia l’artéfact de plus près. Vu de près, on aurait dit que des vagues bougeaient à l’intérieur de l’objet, ce qui rappela à l’elfe un vieux conte qu’il aimait beaucoup, qui parlait d’un anneau. Un gnome tentait de subtiliser à un mage ce qu’ils appelaient un « Palantir ». Le Palantir était en fait un pont entre deux êtres : l’énergie du créateur de l’objet et celle de son possesseur étaient liées. Il hésita, puis saisit l’artefact. 
  
 A l' instant où ses doigts effleurèrent le verre s'ensuivit un déferlement de mana dans le corps de l'elfe de sang. Il sentit ses forces décupler, et sa puissance semblait illimitée. Il percevait tout : la forêt grouillante de vie, le fléau qui se propageait dans la Malebrèche, comme de petits vers. Il arrivait à sentir la vie à Hurlevent même ! Il tendit sa main en direction de la bataille, et mis fin aux hostilités. 
L'énergie qui traversait le corps du mage semblait infinie, et il aurait pu carboniser la foret entière, voire plus encore ! En descendant de la colline pour rejoindre l'armée victorieuse des Tigres, il lâcha l'orbe.  
  
Tout à coup, toute l'énergie qu'il avait disparut aussi vite qu'elle était venue. Il se sentit vide pendant un instant, s'écroula et dévala la pente en roulant. Sa dernière vision fut celle de Khargonan et de Tilaa essayant d'arrêter sa chute. 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 20 Aoû - 02:28 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nev
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2011
Messages: 60

MessagePosté le: Sam 20 Aoû - 21:52 (2011)    Sujet du message: Première dimension Répondre en citant

J'aime bien la façon dont tu écris Tilaa! Le mélange Warcraft-LOTR, étonnant! ça m'a surpris mais... pourquoi pas, c'est une bonne idée! D'autant que tu fais autre chose du Palantir.

On doit attendre une suite? :p
_________________
Maintenir cette passion de l'inutile, afin qu'advienne l'événement de la Rencontre. Y a-t-il possibilité d'une architectonie collective qui permette cette atopie? C'est là notre pari, notre plateforme, notre désespoir efficace et nécessaire.


Revenir en haut
mattgorg
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 14:46 (2011)    Sujet du message: Première dimension Répondre en citant

J'avoue que j'ai un peu de mal avec les changements de couleurs personnellement
_________________
T'en as pas marre nyg ?


Revenir en haut
Tilaa
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2011
Messages: 48
Localisation: 91

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 13:38 (2011)    Sujet du message: Première dimension Répondre en citant

Dans un sombre marécage, en Outreterre.

« Vous en êtes sur ?

-Tout a fait, elfe. Ils sont passés près d’ici il y à quelques minutes avant votre arrivée. Ils discutaient entre eux d’une sorte d’épée et…
-Par ou sont-ils allés ? demanda Tilaa interrompant le vieil orc
-Il me semble que c’était vers l’est, lui répondit-il avec une voix outrée qu’elle lui manque ainsi de respect.
-Merci. »




Tilaa sortit en vitesse une petite bourse en cuir de laquelle elle jeta quelques pièces d’or à l’orc avant de sortir de la tente. Elle caressa Chima avant de la monter, puis se dirigea dans la direction qu’il lui avait indiquée. Il y avait encore un espoir.


"Arretez cela, Voleuse !"


Deux jours plus tôt, dans le centre hospitalier du temple de Lune d'Argent

Pyrros était allongé sur un lit, inerte. Ses traits étaient différents : quelques rides profondes se creusaient sur son front, sa peau commençait à pâlir et à sécher et ses joues se fripaient. Son visage était si pâle que l’on aurait dit qu’il était déjà mort, si ce n’était le rythme régulier de sa respiration prouvant que ce n’était pas le cas. Pas encore.  A son chevet Khargonan posait une main sur son torse, où un faible éclat rouge luisait. 


-Que fais-tu? demanda Tilaa



-Tilaa, je t’ai déjà dit de prévenir quand tu entres dans une pièce ! s'écria Khargonan en sursautant.
-Oui, désolée, et ma réponse ?
 
Khargonan fit la moue. Lui non plus n’étais pas en grande forme : la maladie de son ami le préoccupait bien plus que tout le reste. Il était resté à son chevet trois jours durant, et s’était très peu nourri. Il avait aussi catégoriquement refusé que quelqu’un d’autre qu’un des Tigres le dérange.

-J’essaie de localiser l’origine de son mal, lui dit-elle. Il est dans cet état depuis la Bataille. Pyrros vit… mais son corps est vide de mana et il ne se recharge plus. Il a de la chance d’être encore en vie, mais je n’ai jamais été confronté à une telle situation. De plus, on m’a rapporté que certaines personnes dans la ville étaient atteintes par le même mal, à des échelles différentes
- Comment ça ?
- Eh bien, certaines personnes apparemment se vident de leur mana très doucement sans effectuer d’activité particulière. A condition que la personne soit en bonne forme physique, elle sera simplement épuisée après quelque sorts, mais je m’inquiète pour les plus jeunes et les plus vieux, dont l’énergie ne se régénère pas aussi vite.
 
Tilaa lui lança un regard inquiet. Khargonan était sans nul doute lui aussi affecté par cette étrange affliction, d’où son aspect fantomatique.

-Ne peux-tu pas lui transférer ton propre mana ? – Khargonan frémit, ce qui confirma sa théorie –  Ou lui faire boire une potion de mana?
-Théoriquement, c’est possible. Mais cette situation me dépasse, je n’ai jamais vu ca. Donner du mana par la force n’est peut être pas une bonne idée… je ne sais pas. Tout ce que je peux faire, c’est étudier les symptômes et les livres de maléfices en tout genre.

Tilaa regarda dans le vide. La mort ne la faisait pas frémir d’habitude, mais pourtant, depuis qu’elle était arrivée chez les Tigres, elle s’était liée d’amitié avec tous les autres, comme une famille. Pyrros allait rester comme ça, ou pire, allait peut être mourir. Tout comme les arcanistes de Lune d’Argent. Elle se sentait complètement impuissante face à ce mal inconnu. Elle aurait tellement voulu aider, mais sa méconnaissance de la magie la rattrapait bien vite…
Bien qu’elle soit elfe de sang, la jeune voleuse se perdait souvent dans les méandres de Lune d’Argent, qu’elle qualifiait de ‘’cité-labyrinthe pire que Fossoyeuse’’. En outre, la capitale était très colorée et très gaie, une animation toujours débordante et des gens toujours prompts à aider ceux qui se perdent, ce qui était exactement le cas de la jeune voleuse.

-Alors, comment vas t-il ?

Tilaa leur rapporta le diagnostic pessimiste de Khargonan. Les deux amis restèrent d’apparence impassible, mais elle ne doutait pas une seconde que, s’ils n’étaient pas dans une cité bondée, ils hurleraient à s’en arracher les poumons. Elle prit congé du groupe avant de se remettre en quête du quartier des voleurs.

Sire Théron, régent des elfes de sang, avait offert le logis aux Tigres ainsi qu’une place importante au sein de l’armée Hordeuse. Tous acceptèrent acceptés le logis, mais personne n’accepta le grade. Ils n’appartenaient pas à l’armée, et ne voulaient en aucun cas être sous des ordres ce qui convenait aussi amplement à la voleuse. Elle arriva après trente minutes de recherche devant le perron de sa nouvelle demeure. Le régent avait tout prévu : meubles, salle de bains, etc. Elle chercha en premier lieu la chambre, et fut ébahie lorsqu’elle y entra.
 
Un lit en bois de chêne, rainuré de runes elfiques dorées, trônait au centre d’une vaste pièce richement décorée. Les pieds du lit reposaient sur un grand tapis vert qui recouvrait la quasi-totalité du sol de la chambre. Des rideaux en soie bleue couvraient légèrement la lumière du soleil, donnant à la pièce une ambiance reposante. Les couvertures étaient si bien faites qu’elle hésita avant de s’écrouler sur le moelleux matelas, aussi agréable que de la mousse. Elle s’endormit instantanément, sans prendre le plaisir de profiter de la douceur des draps de lin.


 
En face d’elle, une colline florissante ou trônait un arbre, dont la taille ne faisait aucun doute sur son âge millénaire. Tilaa commença à gravir la colline et lorsqu’elle eut atteint l’arbre, elle vit une ombre adossée au tronc. Sa bure rouge permit très rapidement à la voleuse de reconnaître Pyrros.

- Tilaa, c'est bien moi. Mon esprit est en ce moment même hors de mon corps, je ne peux pas garder le lien très longtemps. Je…
L’image de Pyrros se brouilla.
-Je sens la vie disparaître, alors écoute moi attentivement. L’origine du mal qui m’atteint se trouve non loin d’ici, il ne sera guère compliqué de le retrouver…
 
Elle se retrouva soudain non loin des terres fantômes. A l’aide de son bâton, elle avançait vers le pont qui reliait la forêt fantomatique et le haut plateau. Ce fut lorsqu’elle entendit une voix féminine derrière elle qu’elle comprit qu’elle revivait les évènements de la bataille depuis les yeux de Pyrros. Elle revit tout : l’explication du plan, la séparation des tigres, le premier assaut, l’ascension de la colline, le froid dans la nuque lorsque il à frôlé la mort.
 
L'énergie qui traversait le corps du mage semblait infinie, et il aurait pu carboniser la forêt entière, voire plus encore ! En descendant la colline pour rejoindre l'armée victorieuse des tigres, il lâcha l'orbe.


Tout à coup, toute l'énergie en lui disparut aussi vite qu'elle était venue. Il se sentit vide pendant un instant, s'écroula et dévala la pente en roulant. Sa dernière vision fut celle de Khargonan et de Tilaa essayant d'arrêter sa chute. 
 
Tilaa se sentait étrangement lucide pour un rêve, mais c’était comme si une force invisible l’empêchait de parler.
 
-Il cherche à présent un nouvel hôte. L’éloigner ne suffira pas, car plus le temps passe, plus son besoin de mana grandit : il faut le détruire définitivement. Tu n’utilises pas les Arcanes Tilaa, tu pourras le transporter plus facilement que Khargonan ou Zarroc, mais ne te laisse pas corrompre par son pouvoir. Le détruire ne sera pas aisé non plus. Il faut que le Palantir touche l’âme de son propriétaire. Je n’ai malheureusement aucune idée de son identité…


Pyrros devint transparent.


-Tilaa, détruis le Palantir ! Je… Tu peux… dois encore…
Pyrros disparut complètement. Son rêve fondit en une myriade de couleurs, et enfin, elle plongea dans un sommeil sans rêve.


Revenir en haut
Soundhendil
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2011
Messages: 93
Localisation: Rennes

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 19:05 (2011)    Sujet du message: Première dimension Répondre en citant

Enfin je me motive à le lire, et je suis vraiment pas déçu ! Bravo Tilaa, j'attend vivement la suite  Okay

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:44 (2018)    Sujet du message: Première dimension

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Un Autre Monde Index du Forum -> Role-Play -> Destinées d'hier et d'aujourd'hui Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Thème créée par Zakenir et Coldkiller pour les Roxx'n'Roll